Pete Sampras, génial, numéro 1... et malade

Tous les amateurs de tennis de plus de vingt ans se souviennent de Pete Sampras, cet exceptionnel champion au palmarès incomparable et aux coups destructeurs. Une décennie durant, l'Américain a régné sur le tennis mondial signant un record de victoires dans les tournois du Grand Chelem avec quatorze titres, que seul le grand Federer a aujourd'hui dépassé.

 

Six années durant numéro 1 mondial du classement ATP, Pete Sampras a enthousiasmé les fans par son jeu résolument offensif, ses smashes incomparables et ses duels homériques avec André Agassi, Jim Courier ou encore Boris Becker. Si les victoires et l'élégance de Pete Sampras sont aujourd'hui inscrits dans le panthéon du tennis, connues de tous, peu de personnes, même s'il l'a révélé à la fin de sa carrière, savent que durant toutes ces années cet incomparable champion souffrait d'une maladie pour le moins handicapante !

 

Et pourtant quel physique !

 

Il était en effet difficile d'imaginer que cet athlète de 1m85 à la détente exceptionnelle et à la puissance impressionnante était diminué par une maladie. Sampras souffrait pourtant de Thalassémie, une affection touchant principalement les populations méditerranéennes, en particulier la Grèce dont était originaire son père. Pouvant s'apparenter à une forme d'anémie, la Thalassémie dans la variante dont souffrait le joueur se caractérisait par un déficit dans la synthèse des globules rouges chargées d'apporter à l'organisme l'oxygène dont il a besoin. Autant dire que pour un sportif de haut-niveau, il s'agissait d'un handicap difficilement surmontable !

 

Une révélation qui a permis d'expliquer quelques spectaculaires défaillances ayant émaillé la carrière du champion et plus encore quelques scènes assez rares sur un court central comme cet épisode qui le vit vomir sur le court à Flushing Meadows lors d'une cinquième set contre Alex Corretja particulièrement disputé. Si ces soudaines manifestations de cette forme rare d'anémie l'ont sans nul doute handicapé, cela ne l'a pas pour autant empêché de remporter fréquemment ces rencontres acharnées, quitte à les terminer dans un état de fatigue extrême. Car Sampras n'était pas seulement doté d'une technique exceptionnelle, en lui brulait une formidable rage de vaincre.

 

Thalassémie, quelle thalassémie ?

 

Difficile pour ses adversaires d'imaginer que leur bourreau souffrait d'une maladie alors qu'il les martyrisait. Et pourtant parmi les géants ayant croisé la route de l'Américain, on peut citer John McEnroe, Mats Wilander, Ivan Lendl, Stefan Edberg, Boris Becker, Jim Courier, Michael Chang et son meilleur ennemi Andre Agassi dont la rivalité a enthousiasmé les passionnés de tennis une décennie durant.

 

Pete Sampras eut même l'élégance de poursuivre sa carrière suffisamment longtemps pour croiser sur les courts un jeune prodige du nom de Roger Federer à qui il transmit le flambeau de l'offensive flamboyante. A l'énumération de tous les immenses joueurs ayant affronté Sampras, son exceptionnel palmarès n'en acquiert que plus de valeur !

 

Quel palmarès

 

Car Pete Sampras a tout gagné ou presque. Seul Roland-Garros lui a échappé avec pour meilleur résultat une demi-finale en 1996 ; il faut dire que son tennis - basé sur un service volée en passe de devenir anachronique - ne convenait pas à une surface particulièrement lente à la fin du siècle dernier. Et on peut raisonnablement penser que sa maladie ne le mettait pas dans les meilleures dispositions pour les interminables rallyes de la Porte d'Auteuil...

 

Pour le reste, ce sont sept Wimbledon, cinq US Open, deux Open d'Australie, cinq Masters, deux Coupe Davis (pour une perdue en finale contre la bande à Noah en 1991) et un total de 64 victoires dans des tournois du circuit professionnel ! Mais plus encore ce fut un tennis enthousiasmant fait de volées acrobatiques, de smashes stratosphériques, de passing-shot en bout de course ayant crucifié les meilleurs volleyeurs de la planète, bref de points incroyables et de matches en cinq sets homériques ponctués par l'adage "et à la fin c'est Sampras qui gagne" !

 

Le dernier géant du service-volée

 

Mise à mal par le ralentissement des courts et des balles, l'émergence de raquettes en matériaux composite à grand tamis permettant de propulser la balle avec une précision diabolique du fond de court, l'espèce des grands serveurs-volleyeurs était en passe de s'éteindre. Pete Sampras fut son ultime représentant, et quel représentant !

 

Avec un service exceptionnel dont la 2e balle ferait aujourd'hui encore rêver de nombreux joueurs du Top Ten, un coup droit surpuissant, une vitesse de course remarquable, sans oublier un moral d'airain, l'Américain avait déjà les armes pour compter parmi les meilleurs de la planète. Mais l'arme ultime de cet arsenal était son exceptionnelle envergure au filet car disons-le sans ambiguïté, Sampras était un mur infranchissable ! Volleyeur d'une adresse remarquable, il n'hésitait pas à plonger si cela s'imposait pour s'adjuger les points décisifs ; quant à son smash il demeure aujourd'hui encore inégalé. Bénéficiant d'une détente sèche impressionnante, il parvenait s'élever dans les airs à des hauteurs incroyables sans reculer d'un pas rendant toute tentative de lob suicidaire. En résumé, Pete Sampras fut le serveur-volleyeur parfait, ultime représentant d'une caste d'artistes ayant enflammé les gradins des plus grands stades de la planète avec un jeu devenu pour l'heure inadapté.

 

Tennisman exceptionnel et homme de bien

 

Vous l'avez compris, chez les Fous du Sport nous sommes fans du joueur américain. C'est évidemment parce que le jeu proposé par ces attaquants inlassables était généralement extrêmement spectaculaire, mais aussi car Pete Sampras était un joueur d'une grande élégance. Sa combativité n'excluait en aucun cas un fair-play permanent et un respect absolu envers arbitres ou adversaires (hormis peut-être contre Rafter dont il détestait les rodomontades).

 

Sampras était aussi un homme discret, réservé, sincère, loin du bling-bling des années 1990, dans lequel certains de ses plus illustres adversaires se complaisaient. Un joueur exceptionnel, élégant, fair-play, spectaculaire, invincible des années durant malgré des rivaux à l'immense talent, le destin a su lui aussi faire preuve d'élégance en lui offrant pour héritier et successeur Roger Federer !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0