Avec Marie-Amélie Le Fur y a de la joie !

Avec 42 médailles, la délégation française a signé d'excellents Jeux Olympiques à Rio, pourtant aucun athlète tricolore n'a réalisé une moisson de breloques similaire à celle engrangée par un Michael Phelps ou un Usain Bolt

 

Tout au moins chez les valides, puisque les Jeux Paralympiques de Rio ont vu l'exceptionnelle Marie-Amélie Le Fur s'illustrer en décrochant deux médailles d'or et une de bronze, le tout assorti de deux records du monde et d'une joie communicative. Les Fous du Sport ne pouvaient rester insensibles à de telles performances bien évidemment, mais plus encore ce sont les immenses sourires et la fraicheur de cette athlète handicapée qui ont constitué l'émerveillement de la rédaction et plus encore de tout un pays !

 

Une athlète de très haut-niveau

 

Pour chaque sportif, décrocher une médaille olympique est un Graal récompensant des années d'abnégation et de sacrifice, mais pour un athlète handicapé une dimension supplémentaire existe ! Participer aux Jeux constitue déjà une victoire contre le handicap pour tous les sportifs ayant cette chance (une opportunité ayant plus à voir avec  la volonté et le talent qu'avec la chance à proprement parler...), alors récolter une médaille et même trois comme pour notre héroïne constitue plus qu'un simple succès !

 

Ce sont en effet trois médailles qui ont été remportées par Marie-Amélie Le Fur ; une en or dans le 400 mètres assortie d'un record du monde en 59 s 27, une autre en or dans le saut en longueur avec là aussi un record mondial grâce à un saut à 5,83 mètres et une de bronze dans le 200 mètres, à chaque fois dans la catégorie réservée aux athlètes amputées d'un membre inférieur.

 

Car la jeune femme a perdu sa jambe gauche dans un accident de scooter en 2004 à l'âge de 16 ans. Un dramatique accident qui aurait dû mettre un terme à sa passion pour l'athlétisme, mais cette battante, qui a coutume de dire aux handicapés tentés par la pratique sportive qu'elle rencontre "Croyez en vos rêves, foncez et donnez-vous tous les moyens d'y parvenir", a appliqué à elle-même sa maxime pour devenir une des athlètes les plus titrées de sa génération et plus globalement de l'histoire de l'Olympisme.

 

Un palmarès exceptionnel

 

Si le grand public a généralement entendu le nom de Marie-Amélie Le Fur pour la première fois cette année grâce à la couverture aussi importante que méritée de l'édition brésilienne, les spécialistes suivaient depuis plusieurs années cette athlète, régulière pourvoyeuse de médailles pour l'hexagone.

 

Le palmarès de cette jolie blonde est en effet plus qu'impressionnant avec trois médailles d'or olympique (la première dans le 100 mètres à Londres en 2012 au terme d'une arrivée au millimètre), quatre titres mondiaux, deux glanés aux championnats d'Europe, auxquels il faut ajouter la bagatelle de treize médailles d'argent et deux de bronze dans l'ensemble des trois compétitions majeures. Autant dire que Le Fur est une valeur sure de l'athlétisme français, capable de briller dans toutes les disciplines du sprint mais aussi en longueur, à l'image de légendes comme Carl Lewis ou encore Jesse Owens...

 

Un mental d'acier

 

Un palmarès qui pourrait encore s'étoffer dans les années à venir, car la jeune femme qui vient de fêter ses 28 ans le 26 septembre dernier, n'a pas annoncé la fin de sa carrière, loin s'en faut.

 

Il est donc probable que ses fans de plus en plus nombreux aient la chance de la voir continuer à truster les podiums des compétitions internationales tant elle semble capable de repousser les limites et progresser encore. Ses exceptionnelles performances à Rio, à l'image de son concours de saut en hauteur où elle a à chaque essai amélioré son record du monde, laissent en effet augurer un avenir radieux. Une bénédiction pour le sport en général, mais aussi pour le mouvement handisport dont elle est aujourd'hui l'icône. Un statut qu'elle n'a en aucun cas cherché, sa quête se situant dans l'excellence et non la notoriété, mais qu'elle assumera avec le courage qui la caractérise depuis de longues années.

 

Marie-Amélie Le Fur, l’Ode à la joie

 

Mais tout autant que ses exceptionnelles performances, l'un des mérites les plus remarquables de Marie-Amélie Le Fur est sans conteste la formidable gaité qui a accompagné chacune de ses médailles et plus encore chacune des ses apparitions. Alors que certains sportifs semblent blasés par le succès ou au contraire dans la célébration préparée et "markétée", elle a fait preuve d'une spontanéité et d'une joie absolument réjouissantes, enthousiasmantes même, à l'image de nombreux athlètes handicapés.

 

Ce bonheur, ce plaisir immense d'être là, manifestés par des compétiteurs pourtant marqués par le destin, avaient quelque chose de jubilatoire. La devise de Saint-Exupéry, "Fais de ta vie un rêve et d'un rêve une réalité", que la triple médaillée de Rio a repris sur son site n'a que rarement semblé aussi bien appropriée que lors de ces moments de joie et de communication brésiliens. Marie-Amélie Le Fur n'a pas seulement apporté à la France des médailles olympiques, elle a surtout offert des moments de joie partagée uniques à tout un peuple !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Sacha (jeudi, 29 septembre 2016 09:17)

    Un article très intéressant sur une femme, handicapée de surcroit, bravo !!!

  • #2

    Vincent (jeudi, 29 septembre 2016 16:38)

    Superbe article très valorisant pour Marie amelie qu'on adore et le handisport en général. Petite coquille : Marie amelie a remporté le 100 m à Londres en 2012 et pas en 2008 ;-)

  • #3

    Admin (vendredi, 30 septembre 2016 17:14)

    Merci Vincent pour la relecture (et le gentil commentaire), la coquille est rectifiée. On adore aussi Marie-Amélie, mais je crois que ça transparait dans l'article...