Michael Phelps, star de l'Olympe pour l'éternité

Régulièrement des records ou performances exceptionnels sont présentés comme imbattables, ce fut le cas pour les sept médailles d'or de Mark Spitz ou encore les 8m90 de Bob Beamon, malgré tout, le temps et les progressions des sportifs finissent par effacer ces marques que l'on croyait indélébiles...

 

S'il en est une qui ne sera probablement jamais dépassée ou simplement égalée, elle est l’œuvre du plus grand nageur de l'histoire : Michael Phelps !

 

Ses différents records finiront très probablement par être battus, il est peut-être envisageable qu'un nageur réussisse un jour à égaler l'incroyable exploit de décrocher huit médailles d'or lors de la même Olympiade, mais il semble totalement inenvisageable que quiconque ne parvienne à se constituer une aussi incroyable collection de médailles.

 

Ce sont en effet 28 breloques qui pendent désormais au cou du phénomène, un chiffre totalement insensé rendu encore plus démesuré par le fait que 23 de ces médailles soient du plus beau des métaux ! Quatre Olympiades durant, Phelps a en effet survolé la natation, faisant preuve au fil des années d'une suprématie absolue et plus incroyable encore d'une longévité exceptionnelle dans une discipline aussi exigeante que la natation.

 

Le fils de Neptune

 

23 médailles d'or, 3 d'argent, 2 de bronze, le palmarès olympique de Michael Phelps défie l'entendement. Si l'on ajoute ses 26 titres mondiaux et ses innombrables records du monde, dont certains subsistent encore, la place de l'Américain ne peut que se situer au sommet de l'Olympe. Au sommet de l'Olympe et au Panthéon des plus grands sportifs de l'histoire.

 

Phelps a tout connu durant sa carrière, les succès précoces avec un premier record du monde à seize ans et huit médailles olympiques à 19 ans, la gloire totale avec ses huit titres à Pékin en 2008, des victoires acquises dans la douleur notamment lors des Jeux de de 2012, les scandales liés à sa consommation de cannabis, l'alcoolisme, la dépression et enfin l'apothéose brésilienne avec cinq nouvelles médailles d'or (et une d'argent) après avoir été le porte-drapeau de la délégation américaine. Plus encore que ses nouvelles victoires, les Jeux de Rio furent pour Phelps l'occasion d'une communion totale avec le public, trop heureux d'avoir la chance d'acclamer une dernière fois le plus extraordinaire nageur de l'histoire !

 

Le nageur parfait !

 

Il est vraisemblable que dans quelques années les records détenus par Phelps disparaitront, une évolution inéluctable dans une discipline aussi dense que la natation, car paradoxalement la polyvalence du prodige a sans nul doute contribué à limiter sa domination dans l'une ou l'autre des quatre nages.

 

Bien sûr, voir Michael Phelps nager le papillon n'avait d'égal que d'admirer une œuvre de Titien - il est d'ailleurs toujours le recordman des 100 et 200 mètres de la discipline - et son irréprochable technique en crawl couplée à son envergure hors-norme lui permirent de s'adjuger huit médailles d'or olympiques en nage libre, mais la quintessence de son génie est d'avantage à trouver dans son exceptionnelle polyvalence !

 

Car s'il est une autre performance qui ne sera probablement jamais égalée, ce sont ses quatre titres consécutifs décrochés dans le 200 mètres quatre nages, la plus exigeante des disciplines de la natation.

 

Être le plus grand...

 

Épreuve la plus complète, par la distance à mi-chemin entre le sprint et le demi-fond et fort logiquement par l'obligatoire nécessité de maîtriser quatre nages fort différentes, le 200 mètres 4 nages fut la chasse gardée de Phelps durant toute sa carrière. Une hégémonie qui lui permit de devenir le premier et - certainement - le dernier nageur à remporter quatre fois consécutivement la même épreuve aux JO.

 

S'il n'y a qu'une course de l'Américain à regarder, c'est sa victoire en finale du 200m 4 nages à Rio. Opposé au redoutable Ryan Lochte et au Brésilien Thiago Perreira, Phelps imprima un tel rythme que ses deux adversaires explosèrent littéralement aux 150 mètres laissant la légende s'envoler seul vers un nouveau succès. Résultat des courses, Lochte et Perreira, épuisés par la folle cadence imposée,  ne parvinrent même pas à accrocher le podium...

 

... demande beaucoup !

 

La natation est un sport difficile, pas seulement par les efforts intenses qu'elle demande, mais aussi par les longues heures que doit passer quotidiennement le sportif seul dans son couloir de nage. Jour après jour celui-ci doit enchainer des kilomètres, coupé du monde, avec la souffrance, la gamberge et la solitude comme seules compagnes !

 

Il n'est donc pas étonnant que de nombreux nageurs choisissent de tirer leur révérence jeunes mais aussi que les dépressions ou autres sautes d'humeur surviennent parfois. Michael Phelps a payé le prix fort pour son insolente domination : alcool, cannabis, garde-à-vue, dépression et même quelques idées suicidaires au plus sombre d'une période noire !

 

Heureusement, un mariage, une naissance, une remise en question, la perspective d'une dernière moisson en forme d’apothéose à Rio et la force mentale d'un immense champion ont permis à l'Américain de surmonter ces difficultés pour décrocher cinq nouvelles médailles d'or. Plus important encore, la communion absolue avec un public conquis, totalement conscient d'assister à l'ultime apparition d'une légende au seuil de la retraire, a constitué la plus belle des consécrations pour le plus grand nageur de l'histoire.

 

Pour l'éternité

 

Les chances de voir un jour un nageur ou même un sportif réussir à accumuler 28 médailles dont 23 en or semblent infimes. La principale rivale au tableau olympique est la gymnaste Larissa Latynina qui avait remporté 18 médailles (9 or, 5 argent et 4 bronze) sur trois Olympiades entre 1956 et 1964, loin derrière donc...

 

Pour réussir à devancer le fils de Neptune, il faudrait un athlète qui survole une discipline où l'on peut conquérir plusieurs médailles à chaque jeux olympiques, tout en appartenant à une nation exerçant une totale hégémonie dans les compétitions par équipes et ce sur cinq olympiades. En résumant, un compétiteur qui resterait peu ou prou invaincu seize années durant en s'adjugeant en moyenne cinq médailles d'or tous les quatre ans parviendrait à dépasser Michael Phelps. La densité de toutes les épreuves sportives pourvoyeuses de médailles est aujourd'hui telle, que pareille perspective relève désormais de l'utopie. Usain Bolt, la super star absolue de l'athlétisme, devra vraisemblablement se contenter de neuf médailles d'or ; quant à Simone Biles, le petit génie de la gymnastique aux quatre médailles d'or brésilienne, il faudrait qu'elle renouvelle pareil exploit jusqu'en 2036 pour faire mieux que son illustre compatriote... En ce qui concerne les nageurs, il arrive encore qu'un prodige récolte plusieurs sacres lors d'une même olympiade, mais personne hormis Phelps n'a réussi à renouveler l'exploit sur plusieurs, même pas l'immense Mark Spitz !

 

Michael Phelps pourrait bien rester au sommet de l'Olympe pour l'éternité.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Rob (samedi, 20 août 2016 15:50)

    Le plus grand toutes disciplines confondues!