Et Chang mystifia Lendl

Ce huitièmes de finale de Roland-Garros en 1989 n'avait en théorie rien pour entrer dans l'histoire du tennis. Certes les 17 printemps du jeune Michael Chang lui offraient la sympathie et la curiosité des spectateurs, mais face à Ivan Lendl, l'ogre tchèque incontestable favori et numéro 1 mondial, il semblait acquis que le soutien populaire n'allait pas suffire.

 

D'autant plus que les premières confrontations entre les deux hommes avaient facilement tourné à l'avantage de Lendl, en partie à cause d'un criant déficit de puissance du jeune Américain au service et notamment sur ses poussives secondes balles qui permettaient au cogneur tchèque de prendre l'ascendant dès le retour de service. Mais un match de tennis n'est jamais gagné avant la dernière balle jouée et l'intelligence consiste aussi à savoir transformer des points faibles en armes redoutables...

 

Lendl prend l'ascendant

 

Le début du match est sans surprise, Ivan Lendl se montre indiscutablement supérieur à son jeune adversaire. Déjà vainqueur de sept tournois du Grand Chelem, dont trois à Paris, le numéro 1 mondial s'adjuge assez facilement les deux premiers sets sur le score de 6/4 6/4. Malgré un courage indéniable, Chang n'a pas les armes pour résister au Tchèque qui est parvenu à prendre à chaque fois le service de l'Américain au moment opportun.

 

La puissance de Lendl a jusqu'alors posé d'insolubles problèmes au jeune 19e mondial dont le tennis tout en toucher se révèle sans efficacité contre la puissance et la régularité du triple vainqueur de Roland-Garros.  Malgré tout, le Tchèque a dû s'employer tant son adversaire a déployé une farouche résistance, courant aux quatre coins du terrain pour renvoyer encore et encore ses lourdes frappes.

 

Le roc Lendl se fissure

 

La résistance de Michael Chang va pourtant commencer à porter ses fruits, le troisième set est plus disputé, Lendl - dont l'apparente sérénité se lézarde - commence à commettre des fautes alors que dans le même temps l'Américain varie encore d'avantage son jeu, n'hésitant pas à renvoyer d'improbables balles hautes à six ou sept mètres au-dessus du filet sur lesquelles son rival ne peut s'appuyer ou encore à distiller quelques merveilles de petits contre-pieds qui font vaciller la haute stature du géant.

 

A la surprise générale, Chang parvient à remporter le troisième set 6/3. Dès cet instant la partie tombe dans l'irrationnel absolu ; le public qui ne porte déjà pas le numéro 1 mondial dans son cœur prend fait et cause pour le challenger, l'encourageant avec ferveur après chaque point. Alors que ses innombrables courses défensives ont entamé sa résistance physique, le jeune Chang va faire preuve d'un vice de vieux briscard, prenant un temps infini entre chaque coup, dépassant le temps imparti à la fin du troisième set avant de revenir sur le court. En face l'expérimenté joueur de 29 ans aux sept grands chelems bout comme un junior et a le plus grand mal à garder sa concentration ! 

 

De l'audace, encore de l'audace

 

Sans réellement comprendre comment, Lendl se retrouve embarqué dans un cinquième set après la perte (6/3) du quatrième. Si le Tchèque semble au bord de l'explosion, rageant après chaque point litigieux, s'arrachant les cils à chaque point perdu, ou dénonçant avec une certaine mauvaise foi le manque de fair-play de son adversaire, il n'en demeure pas moins le grand favori avant l'ultime manche.

 

Chang est en effet dans un état de fatigue extrême, au bord des crampes. Pourtant son jeu fait encore des merveilles, il renvoie encore et encore les frappes de son adversaire avant de placer une merveille de contre ou une de ses inattendues balles courtes croisées qui laisse Lendl sans réaction.

 

Le jeune Américain a réussi à prendre le service de son adversaire pour mener 4 jeux à 3, mais il est désormais perclus de crampes. Il lui faut tenir et plus encore tenter d'abréger la rencontre...

 

 

Deux points d'anthologie

 

Lendl sent pourtant qu'un retournement est proche, il mène 30-15 sur le service adverse alors que Chang a raté son premier engagement, mais l'audace de la jeunesse va offrir une place dans la légende à cette incroyable rencontre.

 

Michael Chang choisit tout simplement de servir à la cuillère sur ce point d'une importance cruciale ! Alors que la balle, lente et molle, atterrit au milieu du carré de service, le Tchèque semble abasourdi et place une attaque poussive que l'Américain transforme en passing gagnant. Ce point improbable fait totalement sortir Lendl du match, il enchaîne les fautes et se retrouve mené 5/3 et bientôt 15/40 sur son service.

 

L'ascendant psychologique du plus jeune des deux joueurs est total, il va s'illustrer lors du dernier point de la rencontre. Alors que Lendl se prépare à servir une deuxième balle, Chang s'avance jusqu'à se retrouver à moins d'un mètre de la ligne de service. Son adversaire s'en aperçoit, marque un léger temps d'arrêt et sert une deuxième balle beaucoup trop longue qui offre la victoire la plus insensée et la plus improbable au jeune joueur de 17 ans.

 

La poignée de mains entre les deux hommes fut d'une froideur absolue, seulement réchauffée par les applaudissements enthousiastes d'un Central conquis par l'incroyable audace de Michael Chang. Une audace qui lui offrira quelques jours plus tard sa première - et unique - victoire dans un tournoi du grand chelem au terme d'une finale là-aussi exceptionnelle face à Stefan Edberg !

 

Fans de tennis, découvrez les portraits des Géants de la petite balle jaune 

Ou encore le portrait de l'homme qui allait dominer le tennis une décennie durant : Pete Sampras

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Evan Hafer (vendredi, 10 février 2017 03:48)


    Hello mates, its fantastic piece of writing on the topic of educationand completely explained, keep it up all the time.

  • #2

    Margarite Mcnees (vendredi, 10 février 2017 03:57)


    Hey! Someone in my Facebook group shared this website with us so I came to look it over. I'm definitely enjoying the information. I'm book-marking and will be tweeting this to my followers! Exceptional blog and outstanding design and style.