Nadia Comaneci, la perfection olympique

Les Jeux Olympiques de 1976 resteront à jamais marqués par les performances d'une toute jeune fille de 14 ans : Nadia Comaneci.


La jeune adolescente va incarner le temps de démonstrations gymnastiques la perfection au féminin, remportant trois médailles d'or gravées dans l'histoire olympique. La jeune roumaine réussira à obtenir à plusieurs reprises la note maximale - et totalement inimaginable - de 10, devenant à son corps défendant l'icône instrumentalisée d'un des pires régimes de la planète.


Femme-enfant prodige


Nadia Comaneci est un jeune prodige de la gymnastique, destinée au triomphe olympique, mais aussi à permettre à la Roumanie de surclasser l'encombrant  cousin soviétique aux agrès. A l'âge de huit ans, entrainée et sur-entrainée par le couple Karolyi, elle brille déjà dans des compétitions réservées aux juniors avant de remporter ses premiers championnats d'Europe à treize ans en 1975.


Quelques mois plus tard, au début de l'année 1976, elle obtient ses premiers dix - la note maximale - en compétition. Lorsque débutent les Jeux de Montréal, la jeune Roumaine se présente à la fois comme une indiscutable favorite et comme une attraction...


La perfection au féminin


Dès la première épreuve, la compétition par équipe, la jeune femme réussit un extraordinaire passage aux barres asymétriques, obtenant à cette occasion le premier 10 de l'histoire olympique. Une note si imprévisible, selon les critères de notation en vigueur à l'époque, que le tableau lumineux n'affichera qu'un 1.00, n'ayant pas été programmé pour une telle note. Malgré ses prestations exceptionnelles tout au long de l'épreuve par équipe (durant laquelle elle obtient le meilleur score), la Roumanie laissera échapper la victoire au profit des Russes. 


Qu'importe Nadia Comaneci aura d'autres occasions de briller...


L'or est le meilleur ami de la femme


Et en effet, la jeune athlète brille ! Elle remporte de la plus belle des façons l'or olympique à la poutre, aux barres asymétriques et lors du concours général, enchaînant les 10.00 à sept reprises. Sa démonstration lors du concours général, ponctuée par plusieurs 10, sera longuement acclamée par un public conquis


Elle n'échouera qu'au sol (se classant cependant 3e) et au saut de cheval - la discipline dans laquelle elle est le moins à l'aise (4e quand même). Pour la Roumanie, le pari est gagné, grâce aux trois médailles d'or de son athlète, auxquelles il convient d'ajouter une d'argent et une de bronze, l'URSS est surclassé.


Star mondiale ou phénomène de foire ?


Instantanément la jeune fille devient une star planétaire, les magazines en font leur Une, les fans l'adulent, mais nombreux sont ceux à être choqués par la performance de celle qui n'est encore qu'une adolescente au corps d'enfant, à la fois si gracile et pourtant si musclé.


Quelques années plus tard, les instances olympiques porteront d'ailleurs l'âge minimum requis à seize ans...


L'aventure sportive de Nadia Comaneci n'est pourtant pas terminée. Elle poursuit sa carrière, entre exhibitions au service des Ceausescu, admiration et interrogations, décrochant deux médailles d'or aux Championnats du monde et cinq aux championnats d'Europe.


Néanmoins, la petite fille de Montréal est progressivement devenue une jeune adulte avec le corps d'une femme.


Un changement qui dérange

 

Ses passages lors des Jeux Olympiques de Moscou en furent l'illustration ! Même si l'athlète domine encore sa discipline, collectant deux nouvelles médailles d'or et deux d'argent, la magie est brisée. Le public, qui s'était enthousiasmé pour les exploits d'une gymnaste au corps d'enfant, semble au mieux blasé des évolutions de cette jeune femme aux formes adultes, au pire choqué des circonvolutions de la Roumaine...

 

Auréolé de cinq médailles d'or en deux olympiades, Nadia Comaneci met un terme à sa carrière l'année suivante. Malheureusement pour la jeune femme, son statut d'icône nationale ne cesse pas avec sa carrière. Nicolas Ceausescu, le fils du dictateur, ayant jeté son dévolu sur la jeune femme. Un intérêt auquel on ne résistait pas dans la Roumanie de l'époque...

 

Après plusieurs tentatives avortées, la gymnaste parviendra à fuir le régime des années plus tard - en 1989, quelques semaines avant la chute du dictateur. Nadia Comaneci vit aujourd'hui aux États-Unis avec le gymnaste américain Bart Conner, rencontré... en 1976 à Montréal. La jeune femme n'était peut-être déjà plus une enfant...

Écrire commentaire

Commentaires : 0