Le combat du siècle

Le 15 avril 1985, le monde de la boxe retient son souffle dans l'enceinte du Caesars Palace de Las Vegas. L'ambiance est électrique, le combat - surnommé The War - oppose deux des plus grands boxeurs de l'histoire que tout oppose. Leur style de boxe ; Hagler détruit méthodiquement ses adversaires avec une boxe académique et une puissance de marteau-pilon, Hearns bénéficie d'un punch extraordinaire et d'une allonge hors-norme (2,01m).

Marvin Hagler  l'enfant des banlieues pauvres, à Newark et Boston, qui a arrêté sa scolarité à 13 ans pour travailler et boxe depuis son plus jeune âge, tenant du titre depuis cinq ans, et Thomas Hearns, surnommé Hitman, qui a défié son adversaire l'humiliant oralement avec son sens de la formule, s'affrontent pour le titre de champion du monde des poids-moyens. Les deux hommes se détestent et se sont promis l'enfer. Des promesses qui seront tenues...

Tous les spécialistes s'attendent au même scénario : Hearns cherchant le coup dur dès le début du combat, alors que le tenant à l'hermétique garde misera sur la durée pour laminer méthodiquement son adversaire. Et pourtant c'est l'inverse qui se produit ! Marvin Hagler se jette sans attendre sur Hearns qui est complétement déstabilisé. Bien sûr celui-ci réplique au cours d'un premier round épique, monstrueux, insensé, entre deux hommes déchaînés ! Une avalanche de coups pleuvent sur Hitman qui réplique plusieurs fois par sa droite fulgurante explosant au passage l'arcade de Marvelous Marvin.

Lorsque le gong résonne la foule hurle de plaisir et de furie. Le regard du challenger alors qu'il regagne son coin laisse apparaître une stupéfaction absolue et déjà le voile de la peur s'installe...

 

 

Le scénario du deuxième round est identique ; un déluge de coups est échangé entre les deux hommes, avant que progressivement l'assassin de Brooklyn (un des surnoms d'Hagler dont l'un des adversaires n'aurait pas survécu à un combat d'après la légende) ne prenne l'ascendant et accule Hearns dans les cordes pour trente dernières secondes hallucinantes. Hitman est littéralement bombardé de crochets, au bord du KO. C'est titubant qu'il regagne son coin alors que la rage déforme le visage d'Hagler.

Et pourtant rien n'est joué, le punch d'Hearns peut à tout instant jaillir, mais plus inquiétant encore la blessure à l'arcade de son rival s'accentue dangereusement...

L'arbitre interrompra d'ailleurs le combat quelques secondes pour faire examiner Hagler.

Une décision qui va paradoxalement sonner le glas de Thomas Hearns ! Hagler, qui sait qu'il risque d'être arrêté à tout instant, ne veut pas perdre, il est prêt à mourir sur le ring mais plus encore à tuer son adversaire pour conserver son titre. C'est un massacre qui se dessine dès les premières secondes du troisième round, des coups d'une violence insensée pleuvent sur le géant désemparé, pantin désarticulé, qui néanmoins tente  vaillamment de se protéger dans les cordes et parfois même de répliquer. En vain.

Enfin une ultime droite s'écrase sur le visage de Thomas Hearns qui s'effondre. Alors que l'arbitre le compte, il tente dans un semi-coma de se relever, avant que l'arbitre, comprenant que tout est déjà fini, ne décide de mettre un terme à ce combat qui s'inscrit déjà dans la légende, prenant tendrement le vaincu dans ses bras !

Hearns, champion du monde dans plusieurs catégories, l'exceptionnel gladiateur qui a atomisé Roberto Duran l'homme de pierre, n'est plus qu'un enfant soutenu par son entourage dont le visage n'exprime que détresse.

Marvin Hagler exulte à l'autre bout du ring, sans un regard pour son adversaire !

Quant aux 12 000 spectateurs en délire, ils ont déjà compris qu'ils viennent d'assister à l'un des plus grands duels de l'histoire durant lequel plus de coups furent échangés que dans nombre de combats allés à leur terme...

Écrire commentaire

Commentaires : 0